Obtenir de chacun qu’ils délivrent le meilleur, dans toutes les circonstances, est le challenge le plus complexe du manager. Déchiffrer ce qui motive l’homme est sans doute le puzzle le plus difficile à résoudre, et comprendre pourquoi les hommes agissent comme ils agissent est la clef du succès de toute entreprise. Des études conduites par des économistes de Harvard ont permises de mettre en lumière quatre grands moteurs de l’émotion et de la motivation, ou moteurs de motivation :

Les moteurs qui permettent d’acquérir – qu’il s’agisse de biens tangibles comme intangibles comme un niveau social.
Les moteurs qui permettent de connecter, de se lier à un individu ou un groupe.
Les moteurs qui permettent de comprendre – satisfaire notre curiosité et maîtriser le monde qui nous entoure.
Les moteurs qui permettent de se défendre – contre les attaques externes, mais aussi pour promouvoir la justice.

Ces quatre moteurs se retrouvent dans tout ce que nous faisons, entreprenons. Alors comment mettre en application ces moteurs afin de guider et satisfaire la satisfaction de ces équipes, et donc en booster les rendements de manière positive ? Nos amis de Harvard ont détaillé les résultats de leur enquête réalisée auprès de 300 entreprises parmi les 500 plus grosses du monde, et en tirent des faits très intéressants :

Une entreprise qui arrive à toucher un employé sur ses quatre moteurs précités « maitrise » 60% de la motivation de son employé.
Certains moteurs agissent plus sur la motivation que d’autres.

Satisfaire le besoin de connexion et de lien a le plus grand effet sur l’engagement du salarié

La motivation est plus que la somme de chaque moteur, et agir sur les quatre moteurs de concert génère des synergies qui dépassent l’ensemble.
Dans la pratique, ces études validées par la pratique permettent de définir une stratégie d’action et de challenge qui repose sur l’animation des quatre moteurs de la motivation, et donc de la satisfaction. Par exemple, agir sur l’individu lui permet de satisfaire son besoin de connexion, tant pour sa motivation individuelle que pour son besoin de « camaraderie ». Comme pour toute opération, il est stratégique de trouver le bon dosage de sorte que l’action soit homogène. Ce besoin de maitriser ces quatre moteurs doit être communiqué à tous les échelons de management de sorte que l’action globale se transforme en action locale et permette à l’ensemble de l’entreprise d’être en harmonie.

Share →