Avec la venue du président iranien Hassan Rohani à Paris, la compagnie Airbus a une fois de plus décroché un très gros contrat : 118 appareils dont 12 superjumbos A380, pour un montant total de 25 milliards de dollars. Mieux encore, toute la gamme d’Airbus est concernée par cette commande : 73 avions long-courriers et 45 avions court et moyen courriers. Dans le détail, le protocole d’accord porte sur la livraison de vingt-et-un A320 classiques, vingt-quatre A320 NEO, vingt-sept A330 classiques, dix-huit A330 NEO, seize A350-1000 et enfin les douze superjumbos A380 cités précédemment. Sont également concernés par cet accord la livraison des appareils, mais aussi la formation des pilotes, les opérations aéroportuaires et le support de la gestion du trafic aérien. Autant de bonnes nouvelles pour le constructeur ! Cette commande est d’autant plus une excellente nouvelle pour Airbus que l’avionneur peinait jusqu’à présent à vendre son dernier né, l’A380. L’année dernière, seuls trois appareils avaient été vendus à un client (dont l’identité a été gardée secrète par le constructeur, mais il s’agit selon toute vraisemblance de la compagnie japonaise ANA). Depuis son lancement, trois-cent-dix-neuf A380 ont été vendus au total : 179 ont déjà pris leur envol, et il en reste 140 à construire. Le protocole d’accord n’est pas le contrat définitif, cependant, et il faudra encore attendre pour voir si l’affaire est effectivement conclue. Les interminables déboires de Dassault pour vendre ses Rafale à l’Inde sont bien la preuve que rien n’est joué tant que le contrat définitif n’est pas signé.

Tagged with →  
Share →